Sélectionner une page

Dans chaque domaine de la société, il est utilisé des expressions données pour désigner certaines réalités. L’univers du vin ne manque pas à cette règle. Les expressions et les métaphores sont nombreuses et risquent de vous perdre si vous ne prenez pas garde. Justement, voici deux expressions, fort similaires, qui sèment le doute dans bien de cœurs parmi les amateurs du vin. Il s’agit de sabrer et de sabler. Dit-on donc sabrer ou sabler le champagne ?

Sabrer et sabler sont deux terminologies qui s’emploient dans l’univers du vin. Chaque mot désigne une réalité précise. Sabrer est employé pour signifier le fait d’ouvrir une bouteille de champagne d’un coup sec tandis que sabler est utilisé pour désigner l’action de consommer d’un coup un verre du liquide précieux.

Vous désirez connaître toutes les facettes de ces deux terminologies ? Maîtriser leurs tenants et leurs aboutissants ? Cet article est pour vous. Il vous donne toutes les informations dont vous avez besoin. Lisez plutôt !

De la naissance et de l’évolution de l’expression sabler le champagne 

 L’origine de l’expression sabler le champagne est souvent attribué aux Russes. D’après la légende, au XIXe siècle, les aristocrates russes, dans le but d’atténuer leur champagne qu’ils trouvaient trop sec, prirent l’habitude d’humecter leur haleine à l’intérieur de leur verre. Après ce geste, ils saupoudreraient leur vin avec du sucre. Cette matière évoquerait donc le sable blanc de la mer Noire se dissolvant facilement dans le vin. Cependant, une autre explication plus fondée infirme cette version de l’histoire.

En effet, l’expression sabler le champagne signifierait au XVIIe et XVIIIe « faire cul sec ». Elle sera reprise et de manière plus formelle par les deux dictionnaires. Il s’agit du Dictionnaire de l’Académie et du Dictionnaire de la langue française, ancienne et moderne de Pierre Richelet. L’expression retenue donc était « sabler un verre de vin » pour signifier « avaler le contenu du verre d’un seul trait ». Le mot sera alors utilisé par bon nombre de personnes dont des hommes de la littérature tels que Voltaire, Diderot, Marmontel et bien d’autres.

L’expression ainsi employée connaitra une évolution dans sa signification. Au XIX siècle, sabler le champagne prend un sens plus large. Le dictionnaire Le petit Robert en donne une illustration en ces termes : « Sabler le champagne, boire du champagne en abondance lors d’une réjouissance ». Dès lors, elle désigne le fait de consommer du vin en grande quantité. Aujourd’hui encore, cette définition continue d’être employée avec ce même sens.

De la naissance et de l’évolution de l’expression sabrer le champagne 

La naissance de l’expression sabrer le champagne remonterait à des siècles en arrière. Cependant, elle est étroitement liée à l’armée, aux régiments de cavalerie de par le monde, notamment les hussards de la garde de Napoléon.

D’après les récits, au retour des combats âpres, les officiers se retrouvaient pour célébrer leur victoire, en rendant hommage à ceux des leurs disparus. A l’occasion, ils étaient entourés de belles dames et coulaient le champagne à leur gré. Pour donc ouvrir les bouteilles de leur précieux liquide, ils utilisaient l’instrument qui les caractérisait le mieux : le sabre. Ainsi, d’un mouvement hors du commun, ils faisaient valser le bouchon des champagnes avec le revers de leur lame.

Aujourd’hui, l’expression sabrer le champagne a pris d’autres proportions. Elle évoque la tenue de grandes réjouissances où le vin coulerait à flots. Elle fait penser aussi aux grands bals, aux grandes cérémonies où luxure et mélodies bercent la vie des convives.

Si vous désirez sabrer le champagne, prenez toutes les dispositions pour ne pas laisser des plumes derrière vous. Veillez par exemple à ce que la bouteille soit bien fraîche. Trouvez ensuite le fil de la bouteille sur le goulot et procédez au sabrage. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un long couteau à défaut d’un véritable sabre. Comme les officiers, donnez un coup sec et vif sur le rebord et votre champagne sera donc sabré. Cependant, prenez garde à ne pas vous tailler et surtout à ce que personne ne soit très proche de vous physiquement.

En sommes, les deux terminologies s’emploient. Chacune désignant une action bien précise. Pour bien consommer votre vin, mieux savoir sabrer pour sabler votre champagne.